Accueil Libroscope

Un projet nommé SPIP.

Licence Art Libre

A la une

Projets

plan du site
–  mardi 12 novembre 2002, par Thierry Pinon

SPIP, logiciel libre dédié à la publication collaborative sur Internet, a obtenu un énorme succès depuis la publication de sa première version en juillet 2001. Pas loin de 500 sites web l’utilisent, avec bonheur la plupart du temps si l’on s’en tient aux réactions et critiques dithyrambiques de nombreux utilisateurs. Il nous a paru intéressant d’examiner, avec l’aide de deux des développeurs principaux de SPIP, Antoine Pitrou et Philippe Rivière, le cheminement du projet depuis ses débuts, son fonctionnement et ses évolutions.

La génèse : des idées et des besoins.

Les origines de SPIP remontent à 1998 quand des acteurs du web indépendant comme Pierre Lazuly, ARNO* ou Erwan Cario cherchent à développer un système de publication afin de faciliter la gestion de leur site. La petite histoire raconte que la première tentative de lancement sera finalement un échec, mais que l’on gardera le nom SPIP et "les raccourcis SPIP". image 64 x 64 "SPIP est le nom d’un bateau sur lequel Pierre Lazuly avait passé ses vacances", raconte Philippe Rivière, "par la suite, comme on nous demandait la signification, on a trouvé Système de Publication pour l’Internet. La signification du dernier P reste un mystère...". En cherchant un peu, on trouve aussi la version Système de Publication pour un Internet Partagé ou encore Spip l’écureuil, fidèle compagnon de Spirou...
Finalement, ce n’est que début 2000 que le projet va renaître de ses cendres. On retrouve dans les archives de la liste de développement, "le mail refondateur" écrit par ARNO* et qui, à peu de choses près, va devenir la ligne directrice du projet SPIP. Selon Philippe Rivière, "l’objectif était alors de créer un outil pour faire collaborer différentes personnes sur Uzine et le minirézo. Il donnera ainsi naissance à Uzine2". SPIP s’avère être dans la droite ligne de l’action du minirézo qui milite pour un web indépendant et l’autopublication.

Lancement du projet SPIP.

SPIP s’adresse au départ plus particulièrement aux individus, groupes informels et aux organisations à but non lucratif, contrainte qui va fonder une des règles de son développement et qui va faire son succès : la simplicité et l’accessibilité au plus grand nombre. Le choix technique de PHP et MySQL s’est donc imposé de lui-même, ceux-ci étant généralement présents chez les hébergeurs grand public. "Nous sommes partis d’un script php nommé spiplib qui comportait quelques fonctionnalités comme la correction typographique et les césures", raconte Philippe, "le choix de la licence GPL s’est fait naturellement, sans vraiment se poser de question, cette licence nous était familière de par nos études ou notre connaissance de l’action de Richard Stallman".
Le projet va être semi-public de janvier 2000 à juillet 2001. "En réalité, nous n’en faisions pas la promotion, voilà tout", se défend Philippe, "Nous voulions publier quelque chose d’exploitable, stable et documenté, c’est pourquoi nous avons attendu que ce soit le cas avant de lancer la version 1.0. Mais le code était disponible pour toute personne qui en faisait la demande".

La liste de diffusion, outil central du projet.

C’est tout naturellement que la mailing-list SPIP va être mise en place, liste qui deviendra SPIP-DEV en avril 2001 à l’approche de la publication de la première version de SPIP. Philippe confirme qu’elle est l’outil incontournable du projet "toutes nos discussions à propos de SPIP ont lieu directement sur la liste. On lance une idée ou une proposition, et en fonction des réactions, on voit si c’est un bonne idée ou non". Antoine, qui a rejoint le projet SPIP au moment de la mise en place d’Uzine2 en Septembre 2000, confirme "Oui, il n’y a guère qu’au moment des sorties de versions que l’on se met éventuellement d’accord sur certains points en privé".
Le temps nécessaire au traitement de ces mailing-lists est assez faible. Antoine : "sur mon lieu de travail, je traite les mails de la liste en même temps que les mails professionnels, ça me prend finalement assez peu de temps, juste le temps d’ouvrir le webmail". Philippe fait de même : "La mailing-list utilisateurs est autonome. Les gens s’entraident et sont heureux de le faire. C’est vraiment bien. Nous n’avons quasiment plus besoin d’intervenir sur cette liste."

D’autres outils collaboratifs.

Outre les mailing-lists gérées avec Mailman, les développeurs de SPIP utilisent le web de rezo.net pour la documentation de SPIP, Mantis comme outil de bug tracking et CVS. Quand on les interroge sur les raisons de la non-utilisation d’outils collaboratifs comme Savannah ou Tuxfamily, Philippe répond que "Nous avons pensé à un moment utiliser Sourceforge. Mais ces outils ne correspondaient pas vraiment à nos besoins ou étaient trop complexes. Et puis nous avions rezo.net à notre disposition, alors pourquoi ne pas l’utiliser ?". Antoine ajoute "nous avons par exemple essayé Bugzilla, mais sa complexité était trop importante par rapport à nos besoins. On s’est rabattu sur Mantis beaucoup plus simple".
Pendant longtemps, les développeurs ont utilisé le FTP pour échanger leurs sources, d’où d’inévitables pertes. Les développeurs issus en partie du monde Macintosh et Windows n’avaient pas eu automatiquement le réflexe CVS. Pour Philippe le "CVS est quand même un plus. Il nous évite de mauvaises manipulations, permet une plus grande transparence, d’abord pour nous. On sait qui a fait quoi. C’est quand même très agréable quand on nous signale un bug après une mise à jour sur CVS, la correction est très rapide. On a d’abord utilisé le CVS de Tuxfamily mais suite à des pertes de données, on a installé un CVS sur rezo.net".

Motivations.

Les motivations de Philippe Rivière dans le développement de SPIP sont évidentes puisqu’il l’utilise quotidiennement dans le cadre de son activité professionnelle pour le Monde Diplomatique "nous avons introduit les mots-clés pour le Diplo., ARNO* était au départ très réticent. Ensuite, c’est lui qui a développé leur utilisation". Celles d’Antoine le sont moins "Je suis arrivé sur le projet un peu par hasard. ARNO* m’avait contacté pour une histoire de nom de domaine, et c’est comme ça que j’ai rejoint le projet. Je n’utilise pas SPIP personnellement, mais ensuite, ça devient un peu ton bébé, un peu un passe-temps. J’y passe de une à quinze heures par semaine". Philippe va dans le même sens : "Oui, et en plus c’est un passe-temps économique...et c’est aussi une source de fierté. Je pense que nous sommes assez fiers de SPIP".

Contributions.

"À ce niveau, on est quand même un petit peu déçus", nous confie Philippe. "On s’attendait déjà au départ à ce qu’il y ait plus de développeurs parmi les gens intéressés du minirezo. Ça n’a finalement pas été le cas. Ensuite, parmi les sociétés qui ont développé des choses autour de SPIP, très peu ont joué le jeu de la contribution. Seules une ou deux ont vraiment joué le jeu."
Il faut dire que les critères d’intégration des contributions à SPIP sont sévères. Antoine l’explique très bien : "Nous avons une démarche de simplicité et de qualité. Les contributions que l’on reçoit doivent être inscrites dans cette démarche pour être intégrées. Nous avons toujours cherché à avoir une interface simple et agréable, utilisable par quiconque". Philippe surenchérit "j’ai déjà reçu des choses qui fonctionnaient très bien mais qui n’étaient pas bien finies. Ou alors des choses dont je ne comprenais pas le code donc difficilement maintenables. Et puis, quand on reçoit quelque chose, il reste souvent 50% du travail à effectuer. Le plus pénible est encore l’intégration à SPIP. Et puis il a souvent un arbitrage entre l’intérêt général et l’intérêt particulier".

Mais contribuer ne se limite pas au code. Et de ce côté là, la vivacité des listes de diffusion de SPIP symbolise assez bien la naissance d’une communauté qui s’investit et s’organise. Outre les traditionnels rapports de bugs ou propositions d’ajout de fonctionnalités, on voit fleurir des initiatives comme SPIPAGE qui se veut un site d’"Aide, d’astuces et de discussions pour promouvoir la publication sur internet avec SPIP, facile et pour tous". Il se dit même qu’un livre sur SPIP serait en préparation, si ce n’est pas là le signe du succès...

Fork.

Les tentatives de Fork ont toutes plus ou moins échoué pour l’instant. Pour Philippe, "le projet SPIP est plutôt un projet convergent que divergent. Nous avons entendu parler de Dua_Spip par exemple, mais nous n’en avons plus de nouvelle".
À signaler une initiative récente d’un SPIP interfacé sous Mozilla, XULit.

L’avenir du projet SPIP.

L’avenir de SPIP passe par l’internationalisation. De ce côté-là, Philippe n’est pas inquiet "Une fois que l’on aura mis en place les structures, je pense que cela ira très très vite. Il existe déjà une version de SPIP en anglais. Vu le nombre d’utilisateurs de SPIP, il ne devrait pas y avoir de soucis". Un projet allemand a également vu le jour, spip.de qui visait principalement à traduire SPIP et sa documentation en allemand.
Par contre, le sentiment de Philippe est que "SPIP va atteindre la maturité au niveau de ses fonctionnalités. Il ne reste plus grand chose à ajouter".

Alors le projet SPIP arrive-t-il à son terme ? L’avenir nous le dira...

Merci encore à nos interviewés, dont l’outil est mis au premier plan dans les colonnes de Libroscope !

(mise à jour) Nous proposons désormais la retranscription d’une conférence d’un des développeurs de SPIP : « Spip au scope ».

forum

  • > Un projet nommé SPIP.
    9 novembre 2004, par BoOz

    Le post refondateur d’ARNO* n’est plus accessible en suivant le lien indiqué :(

  • > Les fonctionnalités de SPIP.
    3 janvier 2003, par fred

    Personnellemment il y en a une que j’aimerais voir apparaitre c’est la gestion de galeries d’images. je connais déjà quelques solutions dont une excellente qui utilise la boucle document et un javascript de popup, mais j’aimerais vraiment une véritable interface dédiée à ce type de rubrique dans la partie privée. Pouvoir dire lors de la création d’une rubrique : c’est une galerie d’image et avoir un certain nb de fonctions spécifiques qui dé’affichent pour que cette création soit plus facile.

  • > SPIP.DE - plus qu’une simple traduction
    15 novembre 2002, par Klaus.

    Le succès de SPIP est fondé non pas sur sa perfection technologique mais sur le fait que c’est du 100% Français. La structure, le "workflow", les balises pour les webmestres et le ton de ses créateurs correspondent parfaitement à la culture Française, à leur expérience des échanges intellectuelles, à leur façon de mener des combats politiques.

    SPIP.DE est la tentative de traduire cette culture en Allemand, dans une culture où l’individualisme à la Française n’existe pas.

    Sur la page d’acceuil de SPIP.DE vous trouverez une petite histoire de SPIP.DE. Actuellement nous sommes en train de fonder une assiociation pour la défense de la liberté d’expression qui prendra en charge le développement de logiciels "open source GPL" pour les publications médiatiques, qui informera sur l’état des libertés civiques et qui soutiendra des projets internationaux visant le développement de la culture libre et démocratique.

    La diffusion de SPIP.DE est pour le moment le projet principal de l’association puisque le logiciel réalise quelque chose d’exceptionnel : il encourage la liberté d’expression simplement par sa disponibilité. D’où notre proposition aux auteurs Français de founir tous les efforts possibles pour créer la version vraiment multilingue de SPIP.

    • > > SPIP.DE - plus qu’une simple traduction
      19 novembre 2002, par Mikeul

      > Le succès de SPIP est fondé non pas sur sa perfection technologique mais sur le fait que c’est du 100% Français

      Oh que si justement. Pour avoir suivi SPIP quasiment depuis le début, ce qui a séduit les webmasters a d’abord été les nouveautés techniques et éditoriales, les fonctionnalités et la simplicité de mise en place avant l’avantage de la langue.

      D’autant que le principe d’utiliser d’une logique éditoriale n’est pas 100% Française, les concepts se retrouvent d’un pays à l’autre

      • > SPIP.DE - plus qu’une simple traduction
        25 février 2003, par Klaus.

        Il y a beaucoup de CMS comme SPIP, mais leur succès en France n’est pas comparable à celui de SPIP (sauf pour PHPNuke qui s’adresse à une clientèle légèrement différente). Pourquoi ? C’est son accessibilité qui fait le succes de SPIP et accessibilité veut d’abord dire que c’est compréhensible - pour des Français .

        Les Allemands apprécient la conception de SPIP mais se tournent d’abord vers des logiciels allemands ou américains parce que la connaissance du français est de moins en moins répandue(et malheureusement c’est réciproque) .

        Puis il y a un discours typiquement français, une certaine façon de discuter, qui favorise le création et l’utilisation d’un outil comme SPIP. Je préfère de ne pas comparer directement les discours typiquement français, allemands, britanniques etc. - c’est un sujet assez complexe ;-)

        Bientôt va sortir une nouvelle version plurilingue de SPIP et je suis curieux d’apprendre comment elle sera acceuillie dans les différents pays.

        • > SPIP.DE - plus qu’une simple traduction
          14 avril 2003, par Horst

          Et bien, je peux te dire que la version plurilingue de SPIP va très bien chez moi. Auparavant, j’ai été forcé de traduire les commandes du programme SPIP en allemand et en anglais vu que les visiteurs(utilisateurs) ne pigent pas les commandes en francais. En traduisant moi-même j’ai commis quelques fautes qui avaient troublé le programme. Ca ne marchait pas comme il faut. Mais maintenant, je suis bien content d’en avoir la version "officielle" plurilingue. Et mes visiteurs l’acceptent SPIP et veulent l’utiliser eux aussi...
          Bravo aux Francais, d’avoir develeoppé ce magnifique programme.

    • > SPIP.DE - plus qu’une simple traduction
      20 juin 2003

      je suis assez d’accord.

  • > contribuer à l’évolution de SPIP.
    13 novembre 2002, par Elise

    Si on est simple utilisateur, pas programmeur pour un sous mais qu’on a des idées, c’est plutôt quelle liste de discussion pour donner ses idées ? spip@rezo.net ?

    Merci pour l’outil :-)

    Elise.

  • > Un projet nommé SPIP.
    13 novembre 2002, par lerautal

    Salut,
    J’ai installé un sPIP sur un serveur du Conseil général de l’Indre pour pouvoir organiser des défis lecture entre les collégiens.

    Cela n’a pas été difficile, malgré les cultures informatiques différentes entre services. Et je suis content que cela soit facile et gratuit.

  • >Message au webmestre
    13 novembre 2002

    Pour info, l’affichage est completement explose avec mozilla (version 1.2b), probablement un probleme de layer.

  • > Un projet nommé SPIP.
    13 novembre 2002, par Jean-Louis Bourgogne

    Je profite de cet article pour féliciter les concepteurs de SPIP. C’est un excellent outil qui me permet de "développer" (entre guillements car je ne suis pas un vrai développeur) une plate-forme collaborative pour de la e-formation collaborative ou tout simplement du travail collaboratif.

    J’utilise SPIP pour ses qualités "collaboratives" (l’espace privé) mais aussi pour sa vocation de "publication". En effet beaucoup de plates-formes de e-formation comportent des fonctionnalités de "communication" mais je n’en connais pas (en dehors des plates-formes de travail collaboratif)qui permettent aux stagiaires de "produire" en commun, de vivre un "projet".

    • > > Un projet nommé SPIP.
      13 novembre 2002, par yaen

      au fait tu sais que ganesha fait de la e-formation gratos ?
      http://rezo.net/spip-dev/DISTRIB/

      • > > > Un projet nommé SPIP.
        13 novembre 2002

        Je connais bien Ganesha et Anema. Je l’utilise et mais j’avais besoin d’un outil qui permette de "publier" en formation.
        Par contre Ganesha est certes une plate-forme sous licence GNU/GPL mais une plate-forme ne peut pas faire de la e-formation, même gratos.
        Merci du tuyau.

  • > Un projet nommé SPIP.
    12 novembre 2002

    Et la gestion correcte du HTML !?

    Et la modularisation du code ?

    Et l’intégration de SPIP dans d’autres outils (et reciproquement) ?

    A quand une API pour SPIP en PHP ? Une interface XML/RPC ? Un support multibases ?

    Oui, SPIP c’est bien (tm), mais on est encore loin du bout du tunnel !

    • > > Un projet nommé SPIP.
      12 novembre 2002, par Soi-même et En-principe

      Et à quand le café expresso avec le lait bio pas en poudre ?
      Et quand donc SPIP me massera le dos après usage ?
      Et pourquoi SPIP a til besoin d’un ordinateur pour exister ?
      Pourra t on un jour interfacer SPIP avec le grille pain ?

      Oui, vraiement, il y a encore du boulot avant d’en faire un outil vraiment utile.

    • > > Un projet nommé SPIP.
      13 novembre 2002

      La force de SPIP, ce sont ces fonctionnalités. Les délires technoïdes ont un sens (éventuellement...) pour un petit nombre de gens.

      Spip a été pensé pour la publication de sites web, et ce de façon simple et accessible au plus grand nombre. Il le fait très bien.

      Il est sûrement perfectible, mais parce que c’est un LL, il ne tient qu’à vous d’y contribuer et d’aider les développeurs.

      Je pense que toutes les *BONNES* idées sont les bienvenues.

      • > > > Un projet nommé SPIP.
        13 novembre 2002, par Slayne

        Spip est un très bon système, cela ne fait aucun doute. Mais pour avoir "parser" le code, j’ai un "reproche" à faire aux développeurs :

        Ils devraient faire plus attention au code HTML que SPIP crache. Il est vraiment "sale" et pas du tout uniformisé.

        Et vas-y que je te mets des balises en majuscule par ci, et en minuscule par là. Et des guillemets ici, et pas de guillemets par là... et des styles CSS par ci, et des styles en "dur" dans le code par là...

        Ils pourraient se mettrent d’accord pour adopter un format du W3C comme HTML 4.01 ou XHTML même... Je pense qu’il est très important que ce genre de système respecte les standards édictés.

        Je leur donne volontiers un coup de main pour ça.

        • > > > > Un projet nommé SPIP.
          13 novembre 2002

          Pour le coup de main : avec plaisir ! Tu peux t’inscrire à la liste des développeurs sur http://listes.rezo.net/mailman/listinfo/spip-dev
          (ne t’inquiète pas, il y a plein de gens, et pas beaucoup de développeurs ;-))

          Y a quand même deux contraintes : que ça ne rende pas la mise en page moins jolie, et que ça soit impeccable sur la majorité des brouteurs...

          Amicalement

          Antoine.

          • > > > > > Un projet nommé SPIP.
            13 novembre 2002

            Hum, bon, faut que j’apprenne à utiliser SPIP ;)

      • > Un projet nommé SPIP.
        20 juin 2003

        Erreur, c’est aux développeurs à aider les utilisateurs !

        On est dans le libre, pas dans une boîte ou l’admin est roi.

    • > Un projet nommé SPIP.
      26 décembre 2004, par Yannick

      Ben au boulot mon gars. LOL !

      Ce qui manque effectivement c’est une documentation orientée vers les développeurs (ou alors je l’ai pas trouvé). Parce que c’est un peu la galère pour assimiler tout le fonctionnement du PHP et les fichiers ne sont pas toujours bien commentés (chose très importante dans l’Open-Source).

      Valà !