Accueil Libroscope

Organisation et marketing : consommer pour être plus efficace ?

La qualité d’un forgeron est-elle dans son marteau ou dans sa façon de travailler ?
Licence Art Libre

A la une

Faux-semblants

Société et nouvelles technologies

plan du site
–  dimanche 10 novembre 2002, par Julien Tayon

L’organisation, une affaire de méthode ? Que nenni, nous découvrons qu’il suffit d’acheter des logiciels ; les bons logiciels, les logiciels de SUN. Des publications qui ont l’air sérieuses le prouvent !

Rendez-vous compte si vous étiez bon en math cela revient à dire que c’était dû uniquement à votre calculatrice. :)

Les premiers documents (chronologiquement) remarquent que collaborer est important pour une équipe.

image 30 x 16 Communauté en réseau : Infrastructure pour une équipe multi-compétence

Les suivants trouvent la solution :

image 30 x 16 Awarenex : un système multi-plate-forme de messagerie instantanée

Je ne voudrais pas nier l’efficacité de ces technologies : une technologie sort, et certains finissent par lui trouver spontanément une utilité pour être plus efficaces. La réciproque est-elle vraie ? Si je vous dote d’outils efficaces pour travailler en communauté, allez-vous être nécessairement plus efficace ?

Nous retrouvons chez SUN une tendance moderne à penser que l’outil est la solution miracle aux problèmes de travail en communauté. Dans ce cas, le logiciel libre, moins efficace que le logiciel propriétaire, prouverait le contraire :

- GCC optimise moins bien le code, et il est moins portable que d’autres compilateurs C.
- le système de gestion de versions CVS est moins impressionant au niveau fonctionnalités que certains de ses concurrents propriétaires (notamment sur la gestion de groupes, ou la simplicté d’ajout de fonctions pré-post mise à jour des versions)
- nos outils de gestion de listes de diffusion électroniques (Sympa, Mailman ou Majordomo) ont sûrement moins de fonctionnalités qu’un système d’archivage et de requêtes sur une base de données de grande envergure,
- Bugzilla (un outil de suivi de bug courant) est moins fonctionnel que certains de ses équivalents non libres...

Bref, cela n’empêche pas SUN de promouvoir du logiciel libre sur ses machines, au détriment de son propre système d’exploitation (Solaris), alors que les outils logiciels libres sont en général moins performants que d’autres. Peut-être tout simplement parce que l’organisation ne serait pas une affaire d’outils.

Les outils Logiciels Libres ne sont sûrement pas ceux qui ont le plus de fonctionnalités, mais ils font sûrement parti des plus simples d’utilisation : ceux qu’il suffit d’installer et d’utiliser.

image 300 x 102

Un exemple pratique

Si vous êtes intéressé(e) par les outils de communication instantanée utilisés par un grand nombre d’internautes personnes pour collaborer, je vous propose de vous intéresser aux outils suivants :

- Jabber : messagerie instantanée multiprotocoles [1]
- IRC [2]. Xchat, un des logiciels clients proposés, existe sous des systèmes libres et Windows. Son manuel explique comment se connecter.

Surtout, je vous conseille d’aller sur le channel #lealinux de irc.lea-linux.org pour apprécier l’intérêt de cet outil pour la résolution de problèmes sous GNU/Linux, l’équipe y est non seulement d’une aide précieuse (en ce qui concerne GNU/Linux), mais en plus on y passe un bon moment. Vous pourrez ainsi constater que bien utiliser un outil de messagerie instantanée est certes pratique, mais c’est avant tout une affaire de personnes. Ainsi IRC, qui est un protocole anté-déluvien, et très simple d’utilisation permet un travail de groupe efficace et simple.

En conclusion

Les méthodes priment sur les outils : rien ne sert d’avoir des outils hyper-performants qui demandent beaucoup de travail pour être utilisables, quand on peut utiliser des outils simples qui se font oublier.

[1Dont ceux de Miscrosoft, l’AIM d’AOL, Jabber, IRC, celui de Yahoo !...

[2 Attention à la confidentialité des échanges !

forum